Do you speak English? → go to our English page!

strafbefehljugend1.jpg

Les adolescents fument de l'herbe même si vous ne le voulez pas.

Un sujet difficile : les jeunes qui fument de l'herbe. Personne ne les souhaite, mais ils sont pourtant une réalité. Voici le rapport d'un consommateur de THC mineur sur ses expériences. expériences. Suivi d'un exemple de punition de jeunes pour consommation.

Rapport de terrain d'un jeune utilisateur de chanvre

“Eh bien, j'ai commencé quand j'avais 13 ans. Le premier joint était terrible : j'ai eu une quinte de toux et j'ai eu mal au ventre.

Je n'avais jamais fumé de cigarette auparavant. Mes amis m'ont dit qu'ils ne fumaient que du tabac parce que c'était trop cher. Malgré la nausée, j'ai trouvé le high vraiment génial. J'y avais pris goût.

J'ai fait beaucoup de recherches sur Internet. Surtout comment l'ensemble fonctionne et comment il est structuré. J'étais également très intéressé par les différentes variétés. J'ai finalement décidé d'acheter un bong pour pouvoir fumer sans trop d'efforts.

Obtenirbeuh était alors la partie facile. Pour 30 francs, j'ai obtenu un gramme de beuh sans nom (assez cher en fait). Quand j'ai demandé de quel genre c'était, mon ami ne connaissait pas la réponse.

J'avais caché mon bang dans le grenier de notre immeuble, où tout le monde a accès. C'est là que je suis allé fumer… Une bouteille d'eau et un briquet normal à portée de main, j'ai ensuite grimpé dans le grenier. Malheureusement, je n'avais pas de moulin à café, j'ai donc dû l'émietter, ce qui n'était pas vraiment optimal.

Après la première tête, j'ai assez rapidement remarqué un canon émoussé et lourd….. Pas du tout comme je l'avais imaginé. (En rétrospective, je dois aussi dire que c'était probablement juste un très mauvais beuh. Il était également dopé avec une sorte de poudre de pois).

Après la deuxième tête, j'étais complètement défoncé. (Attention, il s'agissait d'un petit bang d'une capacité d'un peu moins d'un demi-litre). J'ai vidé les cendres dans une petite boîte en carton vide qui était juste là.

Mais maintenant, j'avais un problème. J'étais très haut sur le sol sombre et j'ai entendu mon voisin parler à quelqu'un. Donc maintenant, je ne pouvais pas quitter l'étage sans être vu et sans doute que je sentais beaucoup l'herbe. Je suis resté là pendant environ une demi-heure, assis dans un coin. Le bruit de la rue ne m'a pas aidé à me calmer.

Lorsque j'ai enfin pu quitter la chape en toute sécurité (selon mon ressenti), le reste a été “un jeu d'enfant”. Je passe rapidement la porte, salue sèchement ma mère (comme d'habitude) et me précipite sous la douche.

Celui qui dit maintenant que s'asseoir dans le grenier et fumer un bong est pathétique a probablement raison. Mais les circonstances ne permettaient pas autre chose. À cette époque, beaucoup de mes amis avaient été arrêtés pour avoir fumé de l'herbe. Je ne voulais absolument pas vivre cette expérience.

Une année de mauvais beuh et deux bongs cassés ont suivi. J'avais l'habitude d'aller au grenier pour fumer - seul et dans le noir, en plus il faisait un froid de canard et c'était bruyant. Pas un bon ensemble du tout.

J'ai continué à déplacer mon beuh ailleurs. C'était toujours la même qualité misérable. Et personne n'a pu me dire de manière fiable de quelle sorte il s'agissait. Enfin, j'ai rencontré mon dealer pour les deux prochaines années à Berne.

Il pensait que j'étais un peu jeune pour ça, alors on a discuté. Il m'a finalement donné un bon beuh et pouvait toujours me dire honnêtement quelle souche il me vendait (je vérifiais toujours). Il ne faisait pas payer plus que les autres, mais mettait toujours une miette sur le dessus. Il partageait mon opinion selon laquelle on n'accède pas aux autres drogues directement via beuh, mais par le biais de mauvais dealers. Il n'aimait pas du tout le terme “dealer”.

Alors j'ai commencé à l'appeler mon pharmacien. Il me demandait toujours comment je m'en sortais et comment était beuh la dernière fois. J'ai particulièrement aimé le Lemon Haze et le Red Dragon. Je suis sûr qu'il avait d'autres clients, pas seulement moi. Je l'ai appelé pharmacien parce que beuh est comme un médicament.

Nous vivons à une époque où de nombreuses personnes prennent des pilules ou des remèdes tous les jours juste pour se sentir bien. Ce faisant, nous devenons plus malades et plus stressés. Le cannabis a toujours été un stimulant pour moi, comme un verre de vin rouge l'est pour d'autres. Je n'ai jamais compris pourquoi il était si diabolisé.

Mes résultats scolaires se sont améliorés et mes interactions avec ma famille se sont également améliorées. J'ai aussi enfin réussi à trouver une petite amie (je suis assez diurne).

À l'été 2012, je n'arrivais plus à joindre mon pharmacien. Plus tard, il a pris contact : il avait été arrêté pour trafic de drogue. Il ne cultiverait plus beuh et ne vendrait rien pendant un certain temps, il était désolé.

À partir de ce moment-là, beuh est redevenu de mauvaise qualité à des prix élevés. Au début de l'année 2013, j'ai eu un empoisonnement aux métaux lourds. J'avais acheté un baggy sans nom beuh à un pote pour un fufi et il m'avait assuré qu'il était propre.

Depuis lors, j'ai presque complètement arrêté ma consommation et lorsque j'achète quelque chose, je le vérifie au microscope. Jusqu'à présent, je ne pense pas être dépendant. Bien sûr, c'est une habitude et je pense que c'est bien. C'est comme si certaines personnes buvaient leur verre de vin rouge. Je n'en ai pas besoin pour m'endormir et je ne fais pas de crise si je ne fume pas pendant trois ou quatre semaines.

Jusqu'à présent, je me suis abstenu de fumer et mes poumons vont bien. La seule chose qui me dérange, c'est que je suis toujours un délinquant. J'aurai 18 ans en avril….. J'espère pouvoir m'en sortir jusque-là.

Je n'ai besoin d'aucune autre “drogue”, si l'on peut appeler le cannabis ainsi. J'ai pris du Ritalin pendant un moment à cause de mon TDA. Et je dois dire que le Ritalin vous rend plus attentif mais aussi juste ennuyeux. Je ne vais pas au travail défoncé, ni à l'école défoncé. Elle ne nuit à personne, au contraire.

Je suis devenu plus ouvert et plus amical ces dernières années. Et cela est considéré comme criminel ? Je n'ai plus envie de fumer de l'herbe seul dans le grenier. Le monde serait meilleur si plus de gens le faisaient. Mon avis.”

Les jeunes et la légalisation

Le traitement des jeunes consommateurs de THC est très chargé émotionnellement. Tout le monde veut protéger la jeunesse. Mais les jeunes veulent-ils aussi être protégés ? La consommation de THC est-elle si dangereuse que l'abstinence totale est la seule approche possible ? Même si cela ne fonctionne tout simplement pas ? Beaucoup de jeunes fument de l'herbe, beaucoup d'adultes ont commencé quand ils étaient adolescents. Il est vrai que le cerveau en développement des jeunes peut être sensible aux drogues. Mais il est également vrai que de nombreux adolescents, comme la plupart des adultes, peuvent trouver un moyen raisonnable de gérer le THC.

En tout cas, il est insensé d'interdire aux jeunes de fumer de l'herbe avec le droit pénal et de les traiter ensuite comme de jeunes criminels par le biais du parquet des mineurs. Ce n'est pas parce que quelqu'un fume de l'herbe qu'il est un criminel. Il en va de même pour l'alcool et le tabac : la consommation n'est pas un délit punissable pour les jeunes. Mais donner de l'alcool et du tabac aux jeunes peut être puni.

Il devrait en être de même pour le chanvre : Si les jeunes fument de l'herbe, ce n'est pas une infraction pénale. Mais si vous mettez quelque chose à la disposition des jeunes, vous pouvez être puni. Ce serait une possibilité. Mais alors, où les jeunes doivent-ils se procurer beuh ou du haschisch ? S'ils commencent déjà à fumer de l'herbe, il serait bon que des personnes expérimentées puissent leur donner quelques conseils en cours de route. Personne ne dit que la consommation de THC est totalement inoffensive. Il faut une certaine dose de responsabilité et de connaissances pour être capable de gérer le THC sans problème.

Peut-être faudrait-il également, dans le cadre des discussions sur la légalisation, développer des idées sur ce que pourrait être une protection utile de la jeunesse : Avec des points de vente spécialisés, ouverts uniquement aux jeunes et où, en plus d'obtenir beuh et du hash, on leur montre des informations et des alternatives ?

Certes, il est difficile de développer un tel modèle. Mais nous devrions également développer un concept pour les jeunes. Parce que le sujet “Et les jeunes ?” reviendra de toute façon, c'est le sous-sujet le plus émotionnel dans le sujet déjà émotionnel du chanvre. Elle a également besoin d'idées de solutions, car les jeunes qui fument de l'herbe sont ceux qui sont le plus souvent touchés par les problèmes du marché noir et la répression. Une interdiction totale causerait probablement plus de dommages que la consommation d'herbes légales ne pourrait jamais en causer.

Comment les jeunes sont-ils punis pour avoir fumé de l'herbe ?

S'il s'avère que des mineurs fument de l'herbe, le parquet de la jeunesse entre en jeu. Mais ce ne sont pas des avocats pour les mineurs, ils font partie du ministère public et donc de des autorités de poursuite pénale. La loi s'applique également aux mineurs de toute façon, seulement le poursuite pénale est géré par un département différent.

La première fois, la punition peut ressembler à ceci : Le parquet de la jeunesse émet un ordonnance pénale, avec lequel le jeune fumeur de cannabis est puni par une “performance personnelle” sur deux demi-journées. À cette fin, il doit suivre des cours de prévention des dépendances dans un centre spécialisé. Les parents sont également invités à assister à ce cours. À cela s'ajoutent des coûts de procédure de plus de 50 francs.

Les sanctions peuvent varier selon les cantons. Cet exemple vient de Berne.

Un fac-similé de cette ordonnance de sanction peut être trouvé ici.

Vous y trouverez également ordonnances pénales contre des adultes de ces dernières années dans toute la Suisse.

Nous recherchons des documents

Nous sommes toujours intéressés par amendes d'ordre, les ordonnances pénales et les documents de toutes sortes qui montrent ce qui se passe autour de la répression contre le chanvre et le THC. Si vous croisez un jeune ou un adulte avec une amende, demandez-lui de nous en envoyer une copie. Chaque cas est intéressant et clarifie l'image que nous nous faisons du chanvrepoursuite.

fr/thc_recht/li670607.txt · Dernière modification: 2021/10/18 17:20 (modification externe)
Cette page a été traduite automatiquement. Veuillez signaler les erreurs si vous en trouvez !

Partager la page: facebook Twitter

Brochure sur l'aide juridique

Shit happens, 14ème édition à partir de l'été 2021


Shit happens 14
Commandez maintenant